Rechercher
  • Patrick Lerot

Aimer ou ne pas aimer?


Comme il est confortable de ne pas aimer…

Pas de prise de risque .

Pas de surprise.

La routine prend la barre du navire.

Si on est seul, on sait qu’on l’est, seul.

On s’endort seul. On se lève seul. On fait ses courses seul.

Normalement, on s’entend bien avec soi même.

Pas de dispute ; Sur la position de le planche du WC. Sur une chaussette avalée par la machine à laver. Sur l’éducation des enfants. Sur la sortie tardive avec les copines. Sur un regard « perdu ».

Avec soi même on est d’accord sur le repas. Si la viande est trop cuite, on sait à qui s’en prendre.

Même sexuellement c’est facile… On sait comment et quand démarrer et comment et quand terminer…

Pas de risque d’infidélité non plus. Si on a une aventure, on est d’accord de l’avoir...

Normalement, on se comprend aussi. Pas besoin d’expliquer plusieurs fois pourquoi on a fait tel choix ou pris telle décision.

On est même d'accord sur les programmes télé !

Même en terme d’émotions c’est facile. On ne peut pas reprocher à l’autre sa propre tristesse, ou sa propre colère.

Et même en couple, il est confortable de ne pas aimer.

On base la relation sur autre chose que l’amour.

Je me souviens d’une citation qui disait « Je ne comprends pas ces peuples qui base quelque chose d’aussi important que le mariage sur quelque chose d’aussi futile que l’amour ».

Il est clair que baser une relation sur du concret, sur une collaboration dans la gestion du quotidien est plus sécurisant ; on peut se permettre de remettre l’autre à sa place quand il n’a pas respecté son engagement, son contrat.

Pas de sentiment. Des faits et des actes. Vérifiables. Contrôlables. Gérables….

Qu’est ce que confortable… Facile… Mesurable…

Oui mais justement…

Aimer c’est se donner la chance de vibrer d’une façon inégalée et inégalable.

C’est sentir, percevoir, ressentir cette connexion à l’autre.

Cette connexion surnaturelle. Puissante. Irréelle.

C’est douter. Risquer. Vivre.

C’est apprécier. Séduire. Plaire. Déplaire. Faire le lit à deux et défaire le lit à deux. De différentes manières.

C’est se couvrir et se découvrir.

C’est protéger. Rassurer.

C’est écouter. Partager. Parler. Échanger.

C’est laisser tomber le « 5 contre un » pour un corps à corps sensuel, parfois maladroit mais au final explosif.

C’est une intimité qui va au-delà de deux corps qui se rencontrent.

C’est parfois avoir mal. Le moins souvent possible quand même hein ;-).

C’est avoir le regard qui pétille, l’oeil qui brille, qui change de couleur…

C’est penser. Et ne pas penser. Penser à l’autre. Penser à soi. Penser au couple. Penser seul et penser à deux.

C’est toucher. Du bout des doigts et de toute son âme.

C’est sentir. Un parfum. L’odeur d’une peau…

C’est voir et regarder. Comprendre d’un regard. Et regarder au fond des émotions de l’autre, au fond de son coeur.

C’est raconter. Sa journée. Son histoire. Ses bonheurs. Ses galères. Réussites. Ses peurs. Ses doutes.

C’est écouter. Au delà de ce que les mots disent.

C’est être attentif. Attentionné.

C’est être patient. Patient pour adapter son rythme, ses envies, ses besoins.

C’est être impatient. Impatient de retrouver l’autre, d’avancer, de grandir.

C’est pleurer, c’est rire.

C’est avoir peur pour l’autre.

C’est prendre soin de l’autre.

C’est recevoir un message, entendre un mot, une phrase qui fait sourire ou qui émeut.

C’est être touché.

C’est faire confiance. A soi. A l’autre. A l’amour. A la vie. Au présent. A l’avenir. Au passé, qui a fait de chacun l’être qu’il est devenu.

C’est dire merci.

C’est respecter. Les accords et les désaccords.

Et c’est tellement d’autres choses encore…

Aimer c’est risqué.

Et il n’y a aucune assurance pour ça. C’est aussi ça qui rend l’amour aussi beau…

Seul(e) ou pas, aimez-vous.

Patrick

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout